Gabriela Hearst – Le Luxe Honnête, Et Rentable

Elevée au milieu de la pampa uruguayenne, entourée de chevaux, de vaches et des moutons, Gabriela Hearst a toujours été en osmose avec la nature, à l’état brut. Dans le ranch familial il n’y avait pas d’eau courante et l’électricité provenait par intermittence des panneaux solaires. Une enfance spartiate et heureuse au contact d’une nature que cet ancien mannequin, devenue mère de cinq enfants, mettra au centre de sa marque éponyme qu’elle lancera à New York en 2015.
Le « Luxe honnête » c’est ainsi que Gabriela définit sa marque qui se préoccupe autant de son empreinte écologique et de son impact social que de ses marges bénéficiaires.
Ses Collections au style sobre est épuré sont réalisées dans des matériaux naturels, et notamment de la laine provenant de son ranch en Uruguay, mais également des cachemires de Loro Piana. Gabriela Hearst a supprimé le plastique de sa chaîne de production, elle utilise des tissus de lin traité à l’aloe vera et, afin de protéger ses clientes des radiations de leurs objets technologiques, double d’argent haute technologie les poches de ses créations.
Pour sa boutique New Yorkaise, Gabriela a utilisé comme matériaux de construction neuf tonnes de déchets recyclés, sans aucune trace de produits chimiques de synthèse. Le parquet en chêne est récupéré, les lumières s’éteignent automatiquement quand il n’y a pas de clients. Et «d’ici avril 2019, il n’y aura plus de plastique (dans ses boutiques). Tous les emballages et les cintres biodégradables seront fabriqués à partir de papier recyclé ».
La marque Gabriela Hearst collabore avec l’Association « Manos del Uruguay » qui soutient les femmes artisans qui fabriquent son cachemire en milieu rural. En 2017, la vente de ses sacs chez Bergdorf Goodman et sur Net-a-Porter a permis à la marque durable de récolter 600.000 dollars destinés à « Save the Children » pour aider les enfants menacés par la sécheresse dans la région du Turkana au Kenya.
Son travail n’a pas échappé aux célébrités les plus influentes de Jill Biden à Oprah Winfrey et la Duchesse de Sussex, et lui a valu d’être nommée pour de nombreux Prix dont le Council of Fashion Designers of America (CFDA), et le International Woolmark Prize.
Et s’il fallait une preuve que la « durabilité » est devenue indispensable au succés ainsi qu’à la rentabilité d’une marque, LVMH Luxury Ventures a pris, début 2019, une participation minoritaire chez Gabriela Hearst.

gabrielahearst.com

Écrit par Gérald Cohen | le 22/01/2019