Pensée Quantique
& Fin du Capitalisme

La philosophie de Steve Jobs : ” Think different ” est directement issue de la pensée quantique : il faut savoir ce que l’on aime et qui l’on aime, saisir les chances qui se présentent. La vie est une résolution, et ces objets technologiques une révolution.

The world is small. Au moment du Big Bang, l’univers était des milliards de fois plus petit qu’un grain de poussière. Un grain de poussière qui contenait les plans des étoiles et des galaxies qui forment aujourd’hui le cosmos, comme les plans du monde animal et végétal qui le peuple. Ce qui tenait dans le creux d’une main était la promesse des merveilles actuelles, l’univers atomique que nous connaissons et dans lequel nous évoluons, notre quotidien dans lequel tout est connecté, par un formidable jeu de hasard d’une infinie précision, depuis la plus légère pensée humaine jusqu’à la réalisation de grands projets. Et le monde que nous connaissons nous apparaît alors comme un village de la taille d’un petit pois, régit par ses “relations”.

Pour Einstein

Pour Heisenberg

Initiée en 1905 par Albert Einstein et sa théorie de la relativité, la physique quantique naît en 1925 des travaux de Werner Heisenberg, Max Planck et Wolfgang Pauli. Sans la physique quantique, pas d’horloge atomique, pas d’ordinateur ni de laser, pas de société de l’information ni de GPS, pas de résonance magnétique. La physique quantique représente aujourd’hui l’essentiel de l’ossature de l’économie mondiale et, en un siècle, plus de 40% de sa richesse globale. Cette théorie mathématique, qui renonce au déterminisme, décrit les atomes et les particules élémentaires, et postule que les objets sont interprétables et que les choses changent si on les regarde. À contrario de la pensée d’Einstein et de sa relativité – on ne peut pas prévoir ce qui sera -, Heisenberg souligne que si les causes d’un événement sont connues, ce sont ses effets qui ne le sont pas : la “réalité” est fabriquée par notre cerveau. La pensée quantique est devenue la théorie dominante du moment sur laquelle reposent l’action et les slogans des politiques comme des entreprises : Barack Obama avec Yes you can, Nike avec Just do It, Apple avec Think different.

Nous vivons les dernières décennies du capitalisme comme système économique de nos sociétés libérales avancées. Les babys vont progressivement installer une nouvelle économie écolo–libérale, imprégnée de pensée quantique. Cette nouvelle écologie sera très éloignée de celle des partis écologistes actuels, des donneurs de leçons qui utilisent la culpabilisation et la terreur pour vendre leur programme.
Leur vision sera proche de celle de l’américain Ralph Nader qui, après des études à Harvard et Princeton, a défendu les droits des consommateurs dès les années 60. Il s’est présenté aux présidentielles américaines à quatre reprises. Opposé, en 2000, à l’écologiste bon teint Al Gore, on l’a accusé d’avoir contribué à faire perdre le parti démocrate lors des primaires face à Barack Obama. 
Ralph Nader défend depuis toujours l’intérêt public, les minorités et les plus démunis.

Extrait de La Mode Comme Observatoire Du Monde Qui Change | Écrit par Gérald Cohen | L’Éditeur – 19 €