LVMOUAF
Bêtes de mode

L’animal est au centre de la révolution Durable. Il est au cœur des préoccupations de l’antispécisme, un mouvement à la fois écologique et philosophique qui a vu le jour dans les années 70. Une sorte d’universalisme de la compassion. Un antihumanisme qui s’oppose au spécisme qui lui, reconnaît aux êtres humains le droit d’être une espèce d’essence supérieure aux autres animaux, de les exploiter ou de les maltraiter. Pour les antispécistes, le sectarisme anti-animal est l’équivalent du racisme et du sexisme.
Les antispécistes, à commencer par Brigitte Bardot, la fondatrice du mouvement, le juriste Arno Klarsfeld ou l’insupportable Aymeric Caron, comparent le sort des animaux à celui des femmes et des esclaves africains au 18e siècle.

Récemment, la pandémie de la Covid, et la période d’auto-confinement qui l’a accompagnée, a enfoncé le clou dans l’écosystème en venant nous rappeler que nous faisons partie de l’état de nature participant à la diffusion de la pensée antispéciste et l’urgence de protéger la planète et les animaux en leur accordant des droits nouveaux.

C’est donc naturellement, qu’après les personnes racisées, les mannequins hommes et femmes hors normes, genrés ou non, c’est au tour des animaux d’apparaître dans les campagnes de communication et les défilés des marques de Mode.

L’intérêt des grandes Maisons pour la mode canine est ancien.

« Les chiens les plus chics s’habillent chez Goyard », proclamaient déjà les publicités de la Belle Époque qui mettaient en avant les colliers et laisses pour chiens et chats du malletier de la rue du Faubourg Saint Honoré.
Si la Maison a arrêté depuis longtemps pour des raisons éthiques ses chicissimes colliers en poils de Blaireau, Goyard propose toujours les accessoires pour animaux les plus élégants du faubourg. Le must, sa fabuleuse double écuelle Edmond dans sa mallette monogrammée, pour les chiens voyageurs.

L’amour de Karl Lagerfeld pour sa chatte Choupette donnera naissance à une multitude de sacs et accessoires à l’effigie du matou le plus fashion de la planète mode, mais aussi à des colliers, laisses ou pet bed pour félins des villes.

Aujourd’hui les marques de Luxe et de Mode leur emboitent le pas et s’adressent au marché colossal que représentent nos 30 millions d’amis à quatre pattes. Sans oublier les USA, immédiatement suivis par la Chine, qui comptent le plus grand nombre d’animaux de compagnie au monde.

Autre grand amoureux des animaux, Christian Louboutin propose une sélection d’accessoires canins dotés de spikes ou de détails à la signature au rouge Louboutin, qui font de la promenade quotidienne un véritable moment fashion. Compter 420 € la laisse pour chien et 320 € pour un collier assorti. Le cabas pour chien ou chat vous coutera 1 390 €.

Le label californien Frame signe avec le Ritz Paris une doudoune matelassée de couleur bleu marine, pour les chiens, avec le logo de l’hôtel brodé en blanc sur le flanc et une capuche détachable au prix de 310 €.

French Bandit collabore avec Lancel en upcyclant d’anciens foulards et carrés en soie qu’ils transforment en bandanas pour nos animaux familiers. À partir de 50 €.

» Extrait de 10 MILLIARDS | La Déferlante Durable © Éditions 1014 – avril 2020

Le 07/12/2022