Pierre Rabhi
Le gourou du compost

Pionner de l’agriculture écologique en France, Pierre Rabhi défend depuis la fin des années 60 un retour à la terre pour sortir du mythe de la croissance indéfinie et arriver à une croissance zéro. Fils de forgeron en Algérie, il sera le témoin des méfaits de l’industrialisation sur sa famille et son pays d’origine qu’il quittera pour la France où il deviendra agriculteur en Ardèche. Dans sa Ferme de Montchamp où « il n’y avait ni électricité ni eau courante, un chemin à peine praticable par temps de pluie, un sol sec et rocailleux », et où il n’y a toujours pas de wifi, il apprend à cultiver des légumes, pour se nourrir. Avant de s’engager dans son projet agricole, il s’inscrit à l’école élémentaire d’agriculture, et découvre les dangers des pesticides pour la terre et pour l’homme. C’est ainsi qu’il devient un partisan de l’agroécologie, un ensemble de techniques agricoles respectant l’environnement adossé à une philosophie de la production agricole. Une philosophie érigée en art de vivre fondée sur la simplicité, la « sobriété heureuse » dans la consommation des ressources, ainsi que le respect de la nature. La slow life avant l’heure.
L’écologiste René Dumont et le sociologue Gérald Bronner considèrent Rabhi comme un « gourou » qui trompe ses concitoyens quand il affirme que ses techniques agricoles pourraient nourrir la planète en supprimant les engrais chimiques, les fumiers et purins pour n’utiliser que le compost qu’il présente comme une sorte de « potion magique », un remède à tous les maux dans le monde.
Soutenu par de nombreuses personnalités dont Mélanie Laurent, Marion Cotillard, Jacques-Antoine Granjon ou Patrice de Colmont, Pierre Rabhi est à la tête de très influentes Associations dont Les Amis de Pierre Rabhi, rebaptisée en 1994 Terre & Humanisme. Il est également le Fondateur du mouvement « Colibris » et membre du mouvement « Oasis » pour la promotion d’une agriculture écologique et sociale. Pierre Rabhi s’est présenté aux Présidentielles de 2012 et a rejoint la même année le Comité d’Honneur de la FLAC pour l’abolition des corridas.

Écrit par Gérald Cohen | le 20/09/2019

Extrait de mon nouveau livre DIX MILLIARDS – La déferlante durable